Accueil Brèves info
  • Decrease font size
  • Default font size
  • Increase font size
  • default color
  • color1 color
  • color2 color
  • color3 color
  • color4 color
  • color5 color
Brèves nouvelles


Assistance sociale et matérielle PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 19 Novembre 2014 07:54
APRODH/ Appui du  Fonds pour les Droits Humains Mondiaux ( FDHM) à  l'assistnace sociale, juridique et matérielle en faveur des femmes incarcérées  et des nourrissons vivant dans les établissements pénitentiaires du Burundi. Télécharger
Mise à jour le Mercredi, 19 Novembre 2014 08:12
 
Plaidoyer pour le respect de la loi PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 28 Janvier 2014 07:30
Plaidoyer pour les victimes de la violation des lois  et procédures légales en vigueur.TELECHARGER
Mise à jour le Mardi, 28 Janvier 2014 08:24
 
Plaidoyer au quotidien PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 28 Janvier 2014 06:47
Le plaidoyer, une activité quotidienne de l'APRODH.Télécharger
Mise à jour le Mardi, 28 Janvier 2014 08:38
 
Détention arbitraire PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 15 Janvier 2014 06:09

CAS DE DETENTIONS ARBITRAIRES LA PRISON DE MPIMBA

Ce matin, 14 janvier 2014, il a été procédé à l'inauguration d'un bloc administratif abritant le service juridique de la prison de Mpimba. Ce bloc administratif a été construit par la CICR

La coupure du ruban a été faite par la Directrice Générale au Ministère de la Justice qui avait représenté le Ministre de la Justice et Garde des Sceaux empêché. L'APRODH avait été invité à la cérémonie.

A l'occasion, le Directeur de la Prison a soumis une liste de 30 vieillards qui selon les textes légaux devraient être libérés.

Un constat d'ensemble sur les dossiers des personnes acquittées, mais qui restent détenues parce que  le Ministère Public chargé de l'exécution des décisions judiciaires n'agit pas dans le temps,  a suscité beaucoup de
commentaires.

 Devant les conseillers au Ministère de la Justice qui était présents, l'APRODH en tant qu'organisation œuvrant pour la défense des droits humains et des personnes détenues en particulier, a qualifié d'arbitraire la détention de toutes ces personnes acquittées.

Mise à jour le Mercredi, 15 Janvier 2014 06:45
 
Meurtre après viol PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 26 Septembre 2013 10:47

Trop, c’est trop !!!!!!

La violence sexuelle en général et le viol en particulier continue à faire des victimes et les malfaiteurs ne cessent d’affiner leurs stratégies pour échapper à la justice. Ainsi, ils n’hésitent même pas à tuer leurs victimes.

En effet, Madame HARERIMANA Eugénie (55 ans) de Buringa, 5ème Avenue en commune Gihanga a été sauvagement tuée après avoir été violée. Son corps en décomposition a été retrouvé le 25 Septembre 2013 vers 12 heures dans sa maison. De son vivant, les voisins l’avaient vue pour la dernière fois dimanche le 22 Septembre 2013 à 19 heures. Sans mari, elle vivait seule. Après tout ce temps d’absence, les voisins se sont inquiétés et sont entrés dans sa maison pour voir si elle ne serait pas malade. Ils l’ont trouvée morte depuis plusieurs jours et tout nue. Les signes montraient clairement qu’elle avait été violée avant d’être tuée. Elle a été enterrée le même jour vers 17 heures.

Directement, les enquêtes ont commencé et 4 personnes ont été arrêtées. Il s’agit de NSHIMIRIMANA Jean Paul (propriétaire de la parcelle dans laquelle la défunte louait une maison d’une chambre et un salon) avec ses 3 travailleurs : MANIRAMBONA Dieudonné, MIBURO Nestor, TWAGIRAYEZU Grégoire. Aujourd’hui, les 4 présumés auteurs de ce forfait subissent l’interrogatoire de l’OPJ.

Informations données par notre Observateur provincial des droits humains à Bubanza,

ICIHAGAZEKO Antoine.

Mise à jour le Jeudi, 26 Septembre 2013 10:57
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3

Identification



Compteur de visite

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
60
Hier :
74
Semaine :
134
Mois :
1747
Total :
90698
Il y a 92 utilisateurs en ligne
-
92 invités